Rugby Breton

du Rugby dans l'Ouest
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Et si L'Equipe avait raison ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nico
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1037
Localisation : Le Forum
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Et si L'Equipe avait raison ...   Mar 5 Mai - 11:03

A lire jusqu'au bout !

Marions-les : Quels clubs auraient intérêt à fusionner ?

Le projet de fusion entre l'Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique a refait surface.
Mais la fusion n'est-elle envisageable que pour les deux clubs basques?

Et si une des clés du futur du Championnat de France de rugby était la création de franchises? Une aberration pour certains, mais une nécessité pour d'autres. Le projet de fusion, à nouveau évoqué, entre l'Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique relance le débat.

Dax - Mont-de-Marsan : Le Rugby Club Landais Libéré

Avec la fusion annoncée des grands frères bayonnais et biarrots, le rugby landais risque sérieusement de passer au second plan. Même si les Montois sont en course pour les demi-finales de la Pro D2, Dax est déjà relégué en Fédérale 1. Si les Basques créent une grande équipe unifiée, les Landais auront du mal à exister en ordre dispersé. Les sponsors pourraient être bien plus intéressés par un pôle fort, a fortiori s’il est déjà installé en Top 14. Certes, les deux villes sont distantes de 55 km et il faut compter 45 minutes de trajet quand la D824 est dégagée. C’est plus que la distance séparant Bayonne de Biarritz (8,5 km), mais cela reste envisageable.

Le choix du stade ne s’impose pas naturellement. Les capacités d’accueil sont identiques avec 16 170 places pour le stade Maurice-Boyau de Dax et 16 800 pour Guy-Boniface chez les Montois. L’avantage de Mont-de-Marsan en billetterie n’est pas assez net pour trancher définitivement sur la question. Il le faudra cependant car la solution mixte, si elle peut être envisagée sur une courte période, n’est pas viable sur la saison. Quel stade peut se contenter de six à sept matches dans la saison? Mais un début de saison, traditionnellement mi-août en pleine féria, il faut avouer que ça aurait de la gueule. A moins que la perspective d’une ligne TGV passant par Mont-de-Marsan en 2027 ne change la donne en faisant de la ville un carrefour inévitable.

Pau - Tarbes : Les Piolets pyrénéens

Pau jouera en Top 14 la saison prochaine. La Section a d’ailleurs largement puisé dans le réservoir des All Blacks (Conrad Smith, Colin Slade) pour y faire bonne figure, mais le budget de 9,7 millions d’euros de cette saison devra être fortement augmenté, au-delà de la rallonge accordée par Total, pour assurer la pérennité du club dans l’élite. Une fusion avec Tarbes, le voisin qui terminera la saison dans le ventre mou de la Pro D2, serait économique intéressant. Les deux villes étant reliées par l’A64, les supporters pourraient y trouver leur intérêt. Surtout que cette nouvelle équipe évoluerait en première division et proposerait des affiches à même de déplacer une foule plus fournie.

Resterait alors à trouver les couleurs de ce nouveau club. Le blanc semble un choix évident pour la couleur principale du maillot. Il faudrait alors choisir entre le vert de Pau et le rouge de Tarbes. Economiquement, cela reviendrait également à opposer un club fort à la nouvelle entité basque ou à l’ogre toulousain. Le risque serait que le TPR y perde son identité. Le stade choisi pour l’équipe serait, a priori, celui du Hameau qui compte 2000 places de plus que le stade Maurice-Trélut. Si l’intérêt économique est évident, le sportif l’est peut-être moins.

Lyon - Bourgoin : Les Cerbères du Rhône

Le LOU n’arrive pas à s’installer en Top 14. Le CSBJ n’arrive pas à y revenir. La fusion entre les deux clubs (50 km de distance) permettrait sûrement de créer une équipe forte qui pourrait se faire les dents en Pro D2 avant de viser durablement le Top 14. Le LOU dispose de réels avantages avec un budget pour la saison 2014-2015 de 21 millions d’euros, d’un stade de 11 800 places en attendant un Gerland redimensionné à 25 000 places pour le rugby. Le bassin économique autour de la troisième ville de France doit permettre à l’équipe de compter des partenaires solides et fidèles. Bref, tout est fait pour établir Lyon en place forte du rugby français. Sauf que les résultats ne suivent pas. Avec sa tradition de club formateur (Bonnaire, Parra, Nallet, Fritz, David, Glas, Chabal), nul doute que le CSBJ saurait apporter au LOU une base solide pour construire sa future équipe. Et cette fois, la formation ne serait pas pillée par d’autres clubs plus riches. Sportivement, cette fusion tombe sous le sens.

Narbonne - Carcassonne - Béziers - Perpignan: Le Grand Languedoc-Roussillon Rugby Club

Et si les forces vives du Languedoc-Roussillon s’unissaient pour créer une incroyable franchise? Car l’objectif des fusions de clubs est bien de se diriger vers un Championnat avec des franchises, à l’image de ce qui se fait en Irlande, comme l’a déjà envisagé Pierre Camou, le président de la Fédération française de rugby. Cela pourrait ressembler à un grand coup de balai, mais la création de cette super franchise aurait forcément de fortes répercussions sportives. Pour Narbonne, Carcassonne et Béziers qui sont plus concernés par le maintien que par l’accession au Top 14, ce serait l’occasion de passer au niveau supérieur. Pour l’USAP, ce serait un renfort économique de poids afin de retrouver son lustre d’antan.

Les sacrifices seraient probablement à faire du côté des supporters, qui devront obligatoirement renoncer à ce qui fait l’âme de leur équipe. A commencer par leur stade. Avec ses 18 555 places, le stade de la Méditerranée de Béziers devrait s’imposer en premier choix. Mais le gros de la population de supporters de cette franchise serait basé autour de Perpignan, ville la plus peuplée. Difficile également de réunir des clubs qui sont rivaux depuis leur naissance. Une telle fusion rebattrait totalement les cartes du rugby régional, voire national. Le régionalisme ne s’exprimerait plus dans la rivalité ancestrale, mais dans une union qui pourrait paraître contre-nature dans ses premiers jours.

Stade Français - Racing-Métro 92: Les Paris Capitals

Et si on imaginait tout simplement créer le plus grand club de France? On pousse un peu mais l’alliance des deux clubs de la capitale ferait naître une franchise à la puissance économique incomparable. Le bassin francilien regorge de partenaires potentiels et la naissance de ce super club ouvrirait également des perspectives internationales alléchantes. On parlerait véritablement d’une marque rugby qui pourrait facilement s’exporter. Les deux clubs affichent un budget d’un peu plus de 25 millions. Leur alliance pourrait facilement offrir 40 millions au nouveau club. De quoi se montrer très attractif pour n’importe quel joueur. Le salary cap est là pour empêcher que cet ogre ne dévore tout sur son passage, mais les moyens de jouer avec les règles sont nombreux. Reste à savoir qui de Thomas Savare ou de Jacky Lorenzetti sera à la manœuvre.

D’un point de vue culturel, la fusion des deux clubs n’est pas une aberration. Autrefois si différents, les deux clubs finissent par se ressembler. Par ailleurs, alors que le stade Jean-Bouin n’est pas rempli à chaque match, on peut nourrir des doutes quant au succès de l’Arena 92. En rassemblant les forces en présence, le grand projet du président du Racing aurait une justification nouvelle. Mais l’abandon d’un Jean-Bouin tout neuf, dont le financement a été contesté, ne serait pas sans poser de problèmes.

Vannes - Saint-Nazaire: Le Drop Breton

D’accord, Saint-Nazaire est techniquement dans la Loire-Atlantique. Mais si le rugby breton veut se développer et exister sur le plan national, il serait de bon ton de penser à faire une alliance pour se renforcer. Vannes et Saint-Nazaire, pensionnaires de Fédérale 1, auraient probablement intérêt à fusionner pour viser la Pro D2. Une fois professionnel, ce club pourrait être un moteur pour le rugby au-dessus de la Loire.

Bertrand LAGACHERIE

_________________
Respect, Convivialité, Fair-Play : Bienvenue au Rugby !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassou86



Nombre de messages : 649
Date d'inscription : 07/12/2012

MessageSujet: Re: Et si L'Equipe avait raison ...   Mar 5 Mai - 11:40

Si il veut créer un pôle en Bretagne autant fusionner vannes et Rennes qui devrait remonte en F2 , St.-Nazaire va être rétrograder car ils sont plus que dans le rouge et doit 130000€ de retard a l'ursaff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flancker



Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Et si L'Equipe avait raison ...   Mar 12 Mai - 9:27

St Nazaire a eu des points en moins au classement, mais il n'est pas question de rétrogradation pour le moment même si le redressement URSAFF les met en difficulté.
C'est plus la saison prochaine qu'ils risquent d'être sanctionnés, car les décisions de la DNACG concernent souvent l'état des finances de l'année d'avant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassou86



Nombre de messages : 649
Date d'inscription : 07/12/2012

MessageSujet: Re: Et si L'Equipe avait raison ...   Mar 12 Mai - 10:04

D'accord j'espère qu'il réussiront à régler sa , car en sortant un peu du contexte du rugby , les club de sport qui sont dans l'élite national a St.-Nazaire sont tous en crise financière et commence a être rétrogradé comme le volley et les sport mineurs on du mal a survivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corentin355

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 25
Localisation : Melesse
Date d'inscription : 17/01/2011

MessageSujet: Re: Et si L'Equipe avait raison ...   Mer 13 Mai - 22:04

Cassou86 a écrit:
Si il veut créer un pôle en Bretagne autant fusionner vannes et Rennes qui devrait remonte en F2 , St.-Nazaire va être rétrograder car ils sont plus que dans le rouge et doit 130000€ de retard a l'ursaff

Fusionner Vannes et Rennes, ça fait loin un peu quand même là. Laughing
Bayonne et Biarritz y'a 10 bornes donc une fusion est plus compréhensible encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassou86



Nombre de messages : 649
Date d'inscription : 07/12/2012

MessageSujet: Re: Et si L'Equipe avait raison ...   Jeu 14 Mai - 9:02

Il a bien penser une fusion vannes - St.-Nazaire 100km de distance entre les deux ville donc à 30km près on peut penser a une fusion vannes rennes pour faire une vrai fusion bretonne , mais dans tous les cas sa fait loin et 1% de chance que sa arrive un jours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si L'Equipe avait raison ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si L'Equipe avait raison ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon fils avait raison !!!!
» et c'est qui qui avait raison ?
» Hi hi hi .... Brou avait raison !!!
» Du plomb dans la crosse d'un Darne, Halifax avait raison !
» [Série spéciale] Megane "L'Equipe"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rugby Breton :: Rugby Breton :: Les résultats du week-end :: Seniors-
Sauter vers: